Blocs de construction en bois

Performances thermiques des matériaux de construction de maisons passives


Le concept d’une habitation dite « passive » est que la chaleur émise à l’intérieur du volume bâti (par les habitants et les appareils électriques) et celle apportée par l’extérieur (ensoleillement) suffisent à répondre aux besoins de chauffage. Un bâtiment occupé qui ne perd pas la chaleur interne n’a besoin que de sources de chaleurs très faibles pour rester agréable à vivre. Dans un bâtiment traditionnel, le chauffage est indispensable pour compenser la perte de chaleur.

L’objectif d’une maison passive est donc de réduire au minimum les besoins en chauffage et en refroidissement des bâtiments tout en créant d’excellents niveaux de confort intérieur.

Les matériaux de construction choisis participent donc fortement à la réalisation de bâtiments performants d’un point de vue énergétique ou non. Les matériaux de gros œuvre doivent conférer aux murs de bonnes qualités d’isolation et d’accumulation de la chaleur pour atténuer les variations de température extérieure au cours de la journée : c’est l’inertie. La chaleur emmagasinée pendant la journée par les murs est restituée pendant la nuit. Cette caractéristique est définie par le temps de transfert. Plus celui-ci est grand, plus l’inertie est importante.

Alors quels matériaux de construction de murs choisir pour maitriser au mieux sa consommation d’énergie ?


Les matériaux traditionnels

 Les matériaux traditionnels sont le parpaing creux et la brique creuse. Bon marché et simples à mettre en œuvre, ce sont les matériaux de construction les plus employés en France. 

En revanche, les performances thermiques de ces matériaux lorsqu’ils sont employés seuls sont inexistantes. Il est donc indispensable de les associer à un isolant performant.

Leurs principaux défauts sont les ponts thermiques directement liés à l’isolation encore majoritairement réalisée par l’intérieur (ITI). Une isolation par l’extérieur (ITE) permet d’améliorer ces performances mais les matériaux utilisés sont discutables (polystyrène) et le mise en œuvre très technique est souvent mal réalisée et source de problème ( infiltration d’eau, fissures..)

 

Les blocs à isolation répartie

Ces matériaux sont le béton cellulaire et la brique alvéolaire. Ils présentent une épaisseur plus importante que les blocs de construction traditionnels et offrent des performances thermiques supérieures. Ils ont l’avantage de ne pas nécessiter d’isolation complémentaire (pour des épaisseurs de 30 cm au moins) si l’on veut se conformer à la réglementation thermique actuelle ( RT2012) mais nécessite un complément d’isolant dès lors que l’on souhaite s’orienter vers des performances thermiques plus élevées. Les ponts thermiques restent une problématique commune à l’ensemble de ces matériaux maçonnés.

 

Les constructions bois

Elles ne représentent pas encore la majorité du secteur de la construction, mais le bois connaît un bel essor. On le trouve majoritairement sous forme d'ossature, mais également en madriers, poteaux-poutres, ou encore en version mixte (bois/béton). 

Rappelons que le bois est une plante : c’est le seul matériau renouvelable, avec une ressource illimitée, qui stocke le gaz carbonique limitant ainsi le réchauffement climatique.

Thermiquement, il est beaucoup plus performant que les autres matériaux mais ne suffit pas à lui-même : il réclame l’ajout d’un isolant complémentaire, tels que la laine minérale ou la laine de bois.

Les murs des maisons en bois sont moins épais et font gagner de l’espace.

C’est un matériau chaleureux et confortable. Les ponts thermiques générés dans les systèmes constructifs bois sont beaucoup plus faciles à traiter qu’en construction traditionnelle.

 

Blokiwood_Blog_Performances-thermiques-materiaux-construction-maisons-passives.jpg

Les matériaux hybrides comme les blocs modulaires en bois

Les blocs modulaires en bois offrent une résistance thermique maximale avec un système d’isolation intégrée au cœur des blocs. 
Composés de panneaux dérivés du bois, les ponts thermiques sont limités grâce à une épaisseur des composants plus fine que les bois d’ossature classique.

Ces blocs ultra résistants intègrent un isolant performant de 200 mm d’épaisseur compressé à l’intérieur des modules. Celui-ci est « encapsulé » en usine grâce à un procédé breveté, interdisant le tassement où les erreurs de pose sur chantier.

La qualité sanitaire des isolants utilisés est déterminante quant à leur choix : fibre de bois ou laines minérales, ils n’émettent pas  de composés organiques volatiles (COV), de formaldéhyde ou de métaux lourds à l’intérieur du logement, même sous l’action de la chaleur.

Enfin, les blocs modulaires en bois sont constitués de manière à être perméables à l’eau et étanches à l’air ce qui garantit une construction durable et économique.

Ces performances intrinsèques permettent aux blocs de répondre aux nouvelles normes thermiques imposées par la législation.
Pour aller encore plus loin en termes de performances thermiques, différentes solutions permettent d’ajouter une isolation complémentaire, avec une liberté totale de choix de  parements.

  

Pour conclure, chaque matériau offre des avantages certains et des inconvénients à ne pas négliger. Les matériaux de constructions traditionnels ont le principal avantage d’être …traditionnels, et donc très largement répandus et proposés par une majorité de constructeurs. La performance thermique n’est pas leur point fort contrairement aux constructions bois. Le bois prend de plus en plus de parts de marché grâce à son image qualitative, à son aspect environemental fort et à sa capacité à être préfabriqué en atelier.

Afin de garantir la performance énergétique de votre habitation, il vous faudra prendre en compte un certain nombre de paramètres dont la conception, avec notamment une bonne compacité du bâtiment, une isolation renforcée des parois, le traitement des ponts thermiques, l’absence de fuite d’air...

La construction en blocs modulaires en bois permet aujourd’hui d’anticiper tous ces sujets et de disposer d’une grande liberté de construction et d’une simplicité de mise en œuvre tout en garantissant de très hautes performances énergétiques.

Pour aller plus loin, découvrez le retour d’expérience d'un auto-constructeur qui a passé le cap de la construction passive grâce au bloc de construction en bois.



Blokiwood Cas client expérience construction maison passive 

bloc de construction

Articles récents